Annecy
3 Rue Saint François de Sales - 74000 ANNECY - Tél: 04 50 24 45 96

Crédit immobilier et reconfinement : que pouvez-vous attendre ?

Publié par Annecy le 24/11/2020



1. Obtenir un crédit immobilier, est-ce toujours possible ?

Et oui, contrairement au premier confinement, on peut toujours obtenir un prêt immobilier lorsque l’on a signé un compromis.  Les banques sont en capacité de prêter car elles ont appris du début de l’année. Le personnel est présent en agence, les logiciels de traitement des dossiers de prêt ont été déployés auprès des salariés experts crédits en télétravail. Aujourd’hui, elles traitent tous les dossiers de demandes de prêt déposés.

L'œil de l'expert

L’allongement des délais de traitement des demandes de dossiers de crédit en cours peut devenir, de nouveau, une réalité. « Ceux qui ont un projet d’achat en cours ont intérêt à rallonger le délai de leur condition suspensive pour l’obtention de leur prêt », précisait Ludovic Huzieux, cofondateur d’Artémis courtage lors du premier confinement. Idée à garder en mémoire !

On retrouve des habitudes acquises pendant le premier confinement comme les contacts téléphoniques et les visioconférences. Nous multiplions les solutions pour permettre à nos clients de faire avancer leurs projets. Les clients ont également su s’adapter au contexte. Chaque emprunteur a appris à scanner ses documents. Grâce à un espace sécurisé personnel, il télécharge les documents indispensables et signe électroniquement les mandats..

Autant d’évolutions dans les habitudes de travail qui permettent de continuer à accorder des crédits. Une des raisons, peut-être, qui explique que 61% des Français pensent qu’avec l’aide d’un courtier, on a plus de chance d’obtenir un crédit immobilier*. Bien évidemment, les banques continuent à faire le job avant d’accorder un crédit. Elles évaluent le risque de crédit de chaque demandeur, sa capacité à rembourser et le secteur d’activité qui l’emploie.

 


2. Même si le taux de refus de prêt explose, puis-je me lancer ?

Il est plus difficile d’obtenir un prêt aujourd’hui…. Et cela n’a aucun rapport avec le confinement et la Covid-19. La raison principale ? Les nouvelles règles de crédit édictées par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) début d’année 2020. En clair, pas question d’avoir un taux d’endettement supérieur à 33 %. L’an dernier les banques avaient une certaine marge de manœuvre. Pour les « bons profils » emprunteurs, on pouvait aller jusqu’à 40 %. Époque révolue désormais qui impacte principalement :

  • les jeunes en primo accession, avec des revenus en évolution,
  • les propriétaires de leur résidence principale qui souscrivent un second crédit pour un investissement locatif,
  • les ménages à faibles revenus qui sont contraints par les 33 %.

Le saviez-vous ?

5,5 % de refus de prêt, en moyenne, sur 2019. Sur septembre/octobre 15 % des dossiers ont été refusés portant le taux de refus à 11,5 % sur l’année, comme nous vous l’annoncions déjà enseptembre.*



3. Les taux de prêt sont-ils toujours au plus bas ?

En cette période morose, on apprécie les bonnes nouvelles. A commencer par les taux de crédit immobilier qui ont encore baissé par rapport à la fin d’été.


Si le reconfinement ne dure qu’un mois, il ne devrait pas avoir d’impact sur les taux de crédits immobiliers… Pour l’instant, les taux restent à un niveau très bas, proche des records historiques pour les meilleurs profils.

Vous pouvez ainsi obtenir 1,10 % sur 15 ans, 1,30 % sur 20 ans et 1,50 % sur 25 ans. Et pour les meilleurs profils, une négociation possible de 0,58 % sur 15 ans, 0,88 % sur 20 ans et 1,06 % sur 25 ans(1). Sur novembre, on assiste même à une baisse de 0,10 % !

 « Personne ne peut dire quels seront les taux des prêts immobiliers à 6 mois, confie un courtier. Il serait dommage de garder en tête pendant de longs mois le bien qu’on a raté, faute d’engagement, le projet que l’on n’a pas fait » rétorque Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. Alors, c’est le moment de vous lancer.

Pour accompagner le redémarrage du marché immobilier, tous les professionnels du secteur espèrent un assouplissement des recommandations du HCSF.



4. Dois-je me lancer dans un projet immobilier en ce moment ?

Vous rêvez d’une pièce en plus ? Vous voulez changer d’environnement pour votre famille avec plus de nature ? Pour autant vous n’aviez pas vraiment commencé votre recherche de biens. Oui, mais en attendant quoi ? Les taux des crédits sont au plus bas et réaliser vos projets n’est-ce pas un super objectif, une manière de vous projeter vers l’avenir ? Soyons clair, les agents immobiliers comme les professionnels du crédit l’affirment.

Alors, obtenez votre visa pour acheter votre bien immobilier !

Avant la reprise des visites, rendez-vous sur le site d’un courtier en ligne pour simuler la somme que vous pourrez emprunter. Ou contactez un agent immobilier, il vous fera bénéficier de son réseau de courtiers. Vous saurez ainsi combien mettre sur la table une fois le bien repéré. L’analyse de votre projet doit vous permettre de préciser : quel budget pour acheter, quelle mensualité rembourser, quelle durée d’emprunt ?

Le saviez-vous ?

Les courtiers vous délivrent un « visa pour le crédit » autrement appelé « passeport » ou « permis d’emprunter ». Un vrai quitus pour l’acheteur, preuve de son pouvoir d’achat. Il rassure l’agent immobilier, le vendeur, le notaire lorsque vous ferez une offre d’achat.

Ensuite, passez à la seconde étape.Sélectionnez facilement les biens qui peuvent vous intéresser dans la fourchette de prix définie avec votre intermédiaire financier. Vous êtes ainsi fin prêts pour partir à la découverte de votre home sweet home dès que les visites seront autorisées !


5. Est-ce dur, dur de rembourser un crédit en cours ?

Vous êtes indépendant, dans un secteur qui ne peut pas travailler, au chômage partiel… Autant de situations inimaginables il y a 18 mois ou 3 ans lorsque vous avez obtenu votre prêt. Faire face aux échéances vous paraît difficile… Heureusement, comme tout emprunteur ayant du mal à rembourser, vous pouvez demander :

  •  un report des échéances. Plongez-vous dans votre contrat de prêt pour voir si la banque l’a prévue. En général, vous pouvez reporter après 24 mois de remboursement (12 parfois) de 1 à 12 mensualités immédiatement ou en plusieurs fois.

Pour rappel ?

Ce n’est pas dans le contrat de prêt ? Contactez votre banque : son intérêt est que vous remboursiez. Elle peut vous proposer une suspension temporaire ou un report dès 12 mois de remboursement.

Le saviez-vous ?

Suspension d’échéances = coût du crédit plus cher (prêt + long et + intérêts).

  •  une modulation des échéances. Vous allongez la durée du prêt de 2 ans au maximum en baissant de 10 à 30 % le montant des mensualités.


6. Assurance emprunteur, prenez le temps de comparer

L’assurance emprunteur est un poste budgétaire non négligeable lors de la souscription d’un crédit. Vous avez le droit, voire le devoir, de comparer même si nombre de banques tentent d’imposer leur assurance emprunteur maison.

Que vous ayez 55-60 ans, des antécédents médicaux ou que vous soyez dans une profession à risques, le crédit immobilier est possible avec une bonne assurance emprunteur. Les garanties invalidité, décès doivent être examinées de plus près. Demandez le coût total de l’assurance emprunteur et le coût total du crédit immo et questionnez. Il faut comprendre ce que l’on paie !


7. Comment jongler avec un prêt relais ?

Vous avez obtenu de votre banque un prêt relais mais les visites étant interdites jusqu’à nouvel ordre. Il devient compliqué de trouver un acheteur pour votre bien. Votre crédit risque de s’allonger, or vous voulez rembourser rapidement les fonds accordés par la banque pour l’achat du nouvel appartement. Ne vous inquiétez pas car là aussi les taux des crédits relais sont extrêmement bas, d’où des conséquences financières réduites.

Les prêts relais d’un an sont renouvelables une fois pour la même durée. On peut espérer que le marché aura le temps de redémarrer d’ici là. Vous êtes à l’issue des 2 ans ? La banque cherchera des solutions pour tenir compte du contexte, comme la mise en location du bien, ou la transformation du crédit relais en crédit amortissable


8. Est-ce le moment de renégocier votre crédit immobilier ?

2017 et 2019 ont été des périodes particulièrement fastes pour la renégociation de crédits. Vous n’aviez pas sollicité votre banquier ou courtier ? Avec le niveau des taux d’intérêt, il serait dommage de vous en priver. « Certains de nos clients décident d’améliorer leur habitat plutôt que de le vendre, souligne Joëlle Billand. L’occasion de renégocier leur prêt immobilier en ajoutant une enveloppe crédit travaux ». Une idée à creuser !

Nul ne peut prédire l’avenir, encore moins aujourd’hui qu’hier. Mais si les périodes de confinement alternent avec les phases d’une vie « normale », pas question de mettre sa vie en mode pause. Encore moins lorsque l’on franchit une nouvelle étape dans son existence. Vie à deux, arrivée d’un enfant, séparation, départ en retraite, tous ces moments se conjuguent souvent avec un nouveau projet immobilier. Les acteurs du marché immobilier, des agents immobiliers aux banques, ont appris et se sont dotés des moyens pour répondre aux attentes des acheteurs. A vous d’agir.

 

Source Article : Meilleursagents.com

* Source : Vous financer.com, 10 novembre 2020

* Sondage Opinion Way, publié le vendredi 6 novembre pour Artémis Courtage


Partager sur les réseaux